Accueil Coupes d'Europe Édito: Patrice Evra, la descente aux enfers