Accueil Cyclisme Le Tour d’Italie 2018, entre exotisme et conservatisme